YBR 125 Street Tracker : petit virage scrambler ?

Catégories Work in progress
Yamaha YBR Custom, street-tracker, scrambler

La Yamaha YBR 125 Street Tracker, c’était le début. La première fois que je mettais (un peu) les mains dans les tripe d’une moto. Mais 5 ans plus tard, je me rends compte à quel point ce projet était timide et surtout bâclé. Avec un peu plus de conviction et d’expérience qu’en 2013, on va reprendre ça.

Yamaha YBR Custom, street-tracker, scrambler

YBR Street Tracker, mais c’est quoi c’travail ?

Un déménagement et l’aménagement d’un vrai garage pendant l’été m’ont fait ressortir ma « vieille » Yam’ YBR. Et force est de constater que malgré une base sympa, deux ou trois artifices biens vus, le travail que j’avais fait dessus était quand même un peu dégueulasse.
Je ne me rappelais plus de ce sandow qui évitait au garde-boue de trop vibrer et je ne me rappelais plus que ce dernier tenait avec des colliers de serrage tous miteux…

Le choix du guidon, un Renthal Streetbike, ne lui convenait pas tant que ça. Bien trop bas, il était responsable d’un poc sur le réservoir parce que le comodo gauche tapait dedans, malgré la position un peu plus sur l’avant qu’il donnait à la YBR, ce n’était pas un résultant très probant.

En plus, j’avais laissé les compteurs d’origine, odieusement énormes pour cette face avant si simple…

Du coup, on se concentre, on réfléchit et on revoit sa copie.

Compteurs, guidon, on allège la face avant de la YBR

Exit les gros compteurs moches. Je m’en débarrasse en supprimant au passage l’araignée pour adopter des pattes de phare noires. Ce choix permet de baisser le phare avant et donner un air plus « ramassé ». Du coup, je vais remplacer le compteur d’origine par un version Amazon. Au vu du manque d’infos sur les compteurs, je vous ferai un exposé plus détaillé sur ce point dans un prochain article.

Compteur pour Yamaha YBR Custom, street-tracker, scrambler

L’allègement de cette face avant est salutaire et va permettre de donner plus de visibilité au guidon qui replace le Renthal. J’ai choisi un guidon scrambler noir haut trouvé chez Wats.
Le gain visuel est (pour moi) génial. Il y a beaucoup plus de caractère et en plus ça règle les problèmes vus précédemment avec le guidon trop bas. par ailleurs, la position de conduite beaucoup plus droite est juste top et offre plus de maniabilité. Ce point est quand même important vu que la YBR est surtout utilisée en ville.
Par contre, je vire les rétros embouts de guidon car ça ne va plus avec ce nouveau look scrambler.

J’ai récupéré également de la mousse de protection de câbles pour faire un fourreau qui sera recouvert par un skaï assorti à la selle.

Des idées sur des rétros qui pourrissent pas trop la gueule de la moto ? J’ai gardé les rétros d’origine, mais bon….

Allez, on a fait du cosmétique simple, maintenant on va attaquer la partie jouissive.

YBR : plus court, toujours plus court

Je sors la disqueuse pour m’occuper du cul de la YBR. Certes, elle est confortable, mais une petite selle courte et pas trop épaisse, va lui donner une gueule du tonnerre. Du coup j’ampute le cul de la YBR d’une quinzaine de centimètres et je prépare un fond de selle métal qui va bien. Vous noterez au passage les soudures bien sales issues de mon tout premier travail de soudure (youhouu…).

Au passage, je vire le travail de goret que j’avais fait sur le garde-boue arrière. Pour la partie signalement, je ne suis pas encore fixé. Je pense faire un support latéral pour la plaque d’immatriculation, ça pourrira moins la ligne globale de l’engin. Les clignons seront noirs et discrets et le phare Texas sera encore de la partie.

Tant qu’on y est, on ne perd pas la main et on passe un coup de disqueuse dans le pot d’échappement d’origine. Celui-ci accueille désormais un silencieux noir mat simple et une bande thermique (à venir). La sonorité est juste hallucinante ; en un démarrage, j’ai foutu une pétoche monstre à 3 canassons qui broutaient dans le champ voisin. Ces derniers ont cavalé à l’autre bout du champ comme des fous….

Une fois passé la pétoche des équidés, je continue mon travail d’épuration et je dégage les repose-pieds passager. En effet, cette moto sera une mono à 100% car je la destine à ma chère et tendre pour qu’on puisse sillonner la Dombes à deux.
Pour un résultat plus sympa et mieux fini, je vais disquer les fixations de repose-pieds, décaper les platines et les repeindre.

Examen de selle pour la YBR

Je vais faire ma selle perso parce que ça m’éclate et que j’ai très envie de faire un tuto (vidéo ?) dessus (il y a moyen que ce soit bien drôle). Tout ceci sera détaillé prochainement dans un article spécifique donc restez connectés. Je le redis, un autre article sera dédié à la connexion du compteur, ce qui servira à beaucoup de personnes, je pense (si je m’en sors).

Donc voilà en gros où j’en suis sur cette Yamaha. Je sais que certains ont bien aimé voir mon « boulot » sur cette machine (en témoignent les nombreux commentaires, les emails que j’ai reçus sur ma boite ou sur FB) et du coup j’espère que cette relance du projet vous donnera de nouveau du souffle pour démarrer, reprendre la modification de votre YBR.

Comme d’hab, pour suivre au plus près l’actu sur cette YBR : Facebook est votre meilleur ami ! Et pour les amoureux des belles photos, il y a aussi Instagram où je poste régulièrement mes clichés.

6 commentaires sur “YBR 125 Street Tracker : petit virage scrambler ?

  1. Super ! On attend le reste avec impatience.
    Il serait possible d’avoir des clichés de devant et de plus loin pour le reste. Pour avoir un aperçu global des modifs.

  2. J’ai une ybr et j’adore ce projet seulement je préférai le guidon plus bas mais à voir sur le futur la fin de ce projet ce que sa donnera . J’admire beaucoup ton travail et attend avec empatiente la suite ✌️

    1. Si tu regardes dans les précédentes publications, tu verras que j’avais utilisé un guidon bas. La ligne était très sympa malheureusement, le guidon bas provoquait un contact entre les comodos et le réservoir donc pocs… Le choix du guidon était préférable pour moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.